ELWATAN-ALHABIB
dimanche 12 décembre 2010
 
La CIA, MI6 et le Mossad derrière les attentats contre les physiciens nucléaires



11/12/2010
Conformément aux doutes émis par les différents responsables iraniens, les responsables des deux attentats perpétrés dans la capitale iranienne coûtant la vie à un éminent physicien iranien en nucléaire, et en blessant grièvement un autre, outre les deux épouses des deux hommes également blessées, ont avoué avoir des liens étroits avec les services de renseignements américain, britannique et israélien.

Selon le ministre iranien de l’intérieur, Mostafa Mohammad Najjar, les éléments arrêtés ont avoué avoir été financés et entrainés par la CIA, la MI6 et le Mossad pour commettre ces assassinats.

Assurant être à la recherche d’autres personnes impliquées dans ce double attentat, le ministre iranien a précisé que son pays avait pris des mesures exceptionnelles pour protéger les savants iraniens.

le mois de janvier dernier, un troisième savant iranien, Masoud Ali Mohammadi, avait également le victime l’objet d’un attentat à la voiture piégée.

A noter que le Mossad, en collaboration avec la CIA, est également soupçonné d’être derrière l’assassinat de plus de 350 savants nucléaires irakiens, liés au projet nucléaire irakien Osirak, en plus de 300 autres professeurs irakiens.
Cette implication a aussi bien été divulguée par WeakLeaks que le site sioniste francophone en ligne Juif.org.








Coin des commentaires



JUSQU'A QUAND CES MONSTRES OCCIDENTAUX JUDEO CHRETIEN SIONISTES COMMETTRONT-ILS DES CRIMES EN TOUTE IMPUNITE? (I)

Râleur | SÉNÉGAL
Pourquoi la communauté internationale n'a aucune réaction face à touts ces crimes commis sur des musulmans par les principaux services de renseignements que sont le Mossad, la CIA et le MI6? Que les victimes soient des physiciens iraniens, des responsables libanais et palestiniens ou de simples civils? Les occidentaux n'ont plus d'état d'âme, de compassion, de pitié, d'horreur, de cœur tout simplement! Les bras de ces traitres qui ont agi pour le compte des US sionistes barbares devraient être coupés. Nulle mort n'est plus méritée que celle qui doit frapper les assassins et leurs commanditaires. Les scientifiques sont aussi importants que les Oulémas. Le savoir est très important dans l'Islam. "Allez chercher le savoir fut-il en Chine". Et ils ont le culot de se vanter de leurs crimes.

Source:elmanartv
 
mercredi 8 décembre 2010
 

Et si Wikileaks n’était qu’une

vaste supercherie

médiatique ?

Ahmed BENSAADA

Je ne suis pas nécessairement un fervent adepte de la théorie du complot, mais je dois avouer qu’il y a quelque chose qui me dérange dans ce monumental déballage d’informations supposées être secrètes par le site Wikileaks. Un vrai scénario dans la pure tradition hollywoodienne. D’ailleurs, il n’est pas impossible que cette histoire soit bientôt adaptée à l’écran.

D’abord, il y a le « héros »

Le coupable présumé de cette fuite massive d’informations est un jeune féru d’informatique qui a fait sauter tous les verrous sécuritaires de la diplomatie américaine et qui nous offre sur un plateau 251 287 documents de la plus haute importance par l’intermédiaire de CD de Lady Gaga [1,2]. Et pour donner une touche mélodramatique, on nous apprend que le jeune en question est homosexuel, incompris et rejeté pas son entourage, qu’il est frustré de la société en plus d’être issu d’une famille monoparentale. Tout un personnage.

Ensuite, il y a la forme

Inaccessible pour le commun des mortels depuis la première mise en ligne de ces nouveaux documents, Wikileaks fait affaire avec cinq journaux. On peut lire dans « Le Monde » du 29 novembre 2010 : « Ces publications s’effectuent en collaboration avec les rédactions du New York Times (États-Unis), du Guardian (Grande-Bretagne), d’El Pais (Espagne), du Spiegel (Allemagne) et du Monde pour la France, dont les journalistes ont commencé à analyser et synthétiser les informations contenues dans ces câbles, en fonction de leur importance » [3] .

Mais pourquoi seuls cinq journaux « occidentaux » sont impliqués dans ce déballage ? Le Monde nous explique que « En octobre, nous (i.e. Le Monde) avons rejoint trois journaux, le New York Times, le quotidien britannique The Guardian et l’allemand Der Spiegel, déjà partenaires de Wikileaks dans la diffusion d’une première vague de documents militaires américains sur l’Afghanistan, en juillet, pour pouvoir analyser par nous-mêmes une nouvelle masse de documents du Pentagone livrés à Wikileaks, cette fois sur l’Irak, et offrir aux lecteurs francophones notre propre expertise » [4]. Mais alors pourquoi Wikileaks ne fait pas affaire avec des médias arabes, chinois, brésiliens ou indiens ? Serait-ce pour leur absence d’intégrité ou leur manque de compétence ?

On nous apprend aussi que les cinq journaux ont travaillé sur les mêmes documents bruts et que le « New York Times (qui est en première ligne), a informé les autorités américaines des télégrammes qu’il comptait utiliser, leur proposant de lui soumettre les préoccupations qu’elles pourraient avoir en termes de sécurité ». Des documents secrets qui sont supposés discréditer l’administration américaine seraient soumis à l’approbation des mêmes autorités américaines. Comprenez-vous quelque chose ? J’avoue que j’ai quelques difficultés. Ou alors, il est vrai que Wikileaks s’embourgeoise comme le remarque le site « Kitetoa », spécialisé dans les libertés individuelles et la sécurité informatique [5].

Il est clair que pour l’administration américaine, la publication de ces documents par Wikileaks est « illégale » [6]. D’où vient alors sa légalité lorsque ces mêmes informations sont publiées par les cinq journaux ? Est-ce parce que la publication a reçu la bénédiction des autorités américaines ? Dans ce cas-là, il y a de sérieuses questions à se poser au sujet de l’indépendance de la presse et de sa liberté d’expression. Cela va même à l’encontre de l’esprit frondeur et libertaire qui est le fondement de Wikileaks. D’autre part, les cinq journaux, qui ont mobilisé pas moins de cent-vingt journalistes pour la tâche, ont soigneusement retiré tous les noms et indices pouvant identifier les personnes. Les télégrammes publiés sont classés « secrets », « confidentiels » ou « non classifiés ». Aucun d’entre eux n’est classé « Top Secret » [7]. Est-ce de la censure ou de l’autocensure ? Peut-on parler de médias « embedded » même s’ils ne sont pas physiquement sur un quelconque front ?

Finalement, il y a le fond

Les informations divulguées par les médias « embedded » ont une portée différente selon les personnes ou les situations dont elles traitent. Intéressons-nous tout d’abord aux « grands » de ce monde. Sarkozy est « susceptible et autoritaire », Berlusconi « incapable et inefficace », Merkel « évite de prendre de risques et manque souvent d’imagination », Poutine et Medvedev sont qualifiés de « Batman et Robin » [8]. Même si les adjectifs sont quelque peu irrévérencieux, il n’y a pas de quoi fouetter un chat. On est à des années-lumière de ce qui se publie régulièrement dans les journaux des propres pays de ces leaders. La preuve de la bénignité de ces qualificatifs est qu’aucun de ces dirigeants ne s’est offusqué des paroles, bien au contraire. Ils ont assuré les américains de leur soutien et ont fustigé Wikileaks [9]. D’un autre côté, Chavez est traité de « fou », Karzai d’ « extrêmement faible » et Erdogan d’« islamiste assoiffé de pouvoir, certes pragmatique mais sans vision » qui « hait tout simplement Israël » [8, 10].

Un planisphère interactif parsemé de points blancs indiquant les pays cités dans les documents secrets a été publié par le Guardian [11]. La concentration de points blancs indique clairement que les lumières ont été focalisées sur le Moyen-Orient et la région du Golfe. Ainsi, de l’avis de tous les observateurs, ce sont les relations de l’Iran avec ses voisins arabes qui sont la cible principale de ces premières divulgations. Publier les propos incendiaires contre l’Iran émanant du roi d’Arabie Saoudite, du roi du Bahreïn, du ministre émirati des Affaires étrangères, du premier ministre qatari, du prince héritier d’Abou Dhabi et du président égyptien [12] ne peut être considéré comme un acte innocent, dicté par un simple devoir journalistique et dénué de toute arrière-pensée politique. Y ajouter des informations sur la relation Iran-Hezbollah [13] et de l’acquisition de l’Iran auprès de la Corée du Nord de « missiles de technologie avancée lui permettant d’atteindre l’Europe occidentale » [14] et le battage médiatique est consommé.

Par contre, il est étonnant de ne rien lire sur les dirigeants israéliens, par exemple. Sont-ils considérés comme des Américains, donc non sujets à des critiques ou, alors, l’information a été bloquée par certains filtres ? Et qu’en est-il du massacre de Gaza, du pilonnage du Liban, du raid meurtrier contre la flottille de la paix ou de l’assassinat de Rafik Hariri ? Le mutisme des diplomates américains à ce sujet est très éloquent, c’est le moins qu’on puisse dire.

Ne nous avait-on pas pourtant promis 251 287 documents ? À moins qu’ils ne parlent tous du même sujet.

Par Ahmed Bensaada
Docteur en physique
Montréal (Canada)
http://www.ahmedbensaada.com

 
jeudi 2 décembre 2010
 

A choisir: bombarder

l'Iran ou l'entité

sioniste?




C'est tout sauf un hasard si la presse insiste sur la teneur des correspondances diplomatiques divulguées par WikiLeaks qui montrent l'extrême animosité de certains gouvernements arabes envers le régime iranien.
Cette animosité n'est pourtant pas un scoop.
Et c'est également tout sauf un hasard si Benjamin Netanyahou, l'actuel chef du gang sioniste "estime que les documents divulgués par WikiLeaks ne nuisent pas" à l'entité sioniste, au contraire.

Ferox a bien remarqué tout ça et nous le synthétise dans une des planches dont il a le secret:



De son côté, Angry Arab nous livre son analyse express mais bien sentie:

Yossi Melman (meilleur ami de l'appareil de renseignement militaire sioniste) croit que les dictateurs Arabes parlent au nom de l'opinion arabe

"Il suffirait de lire les spécialistes et les journalistes qui couvrent le Moyen orient pour voir que tout le monde est d'accord à ce sujet. Tout le monde aimerait voir les États Unis bombarder l'Iran."
Réfléchissons plutôt ainsi: si l'opinion arabe (sunnite et chiite pour ne pas utiliser l'interjection à la mode) était interrogée pour savoir s'il vaut mieux bombarder l'Iran ou Israël, quelle serait ls réponse? Ce que je veux dire c'est: a-t-on besoin d'un expert pour le savoir?

p
 
 

A choisir: bombarder l'Iran ou l'entité sioniste?




C'est tout sauf un hasard si la presse insiste sur la teneur des correspondances diplomatiques divulguées par WikiLeaks qui montrent l'extrême animosité de certains gouvernements arabes envers le régime iranien.
Cette animosité n'est pourtant pas un scoop.
Et c'est également tout sauf un hasard si Benjamin Netanyahou, l'actuel chef du gang sioniste "estime que les documents divulgués par WikiLeaks ne nuisent pas" à l'entité sioniste, au contraire.

Ferox a bien remarqué tout ça et nous le synthétise dans une des planches dont il a le secret:



De son côté, Angry Arab nous livre son analyse express mais bien sentie:

Yossi Melman (meilleur ami de l'appareil de renseignement militaire sioniste) croit que les dictateurs Arabes parlent au nom de l'opinion arabe

"Il suffirait de lire les spécialistes et les journalistes qui couvrent le Moyen orient pour voir que tout le monde est d'accord à ce sujet. Tout le monde aimerait voir les États Unis bombarder l'Iran."
Réfléchissons plutôt ainsi: si l'opinion arabe (sunnite et chiite pour ne pas utiliser l'interjection à la mode) était interrogée pour savoir s'il vaut mieux bombarder l'Iran ou Israël, quelle serait ls réponse? Ce que je veux dire c'est: a-t-on besoin d'un expert pour le savoir?

p
 
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]