ELWATAN-ALHABIB
dimanche 29 août 2010
 

L'AXE DU BIEN ET L'AXE DU MAL

selon G.W. BUSH


COMMENT SE FAIT-IL QUE LES ÉTATS-UNIS VONT ÊTRE D'UNE COMPRÉHENSION ET D'UNE OUVERTURE D'ESPRIT EXCEPTIONNELLES POUR CERTAINS ET D'UNE INTRANSIGEANCE SANS COMPROMIS POUR D'AUTRES? POURQUOI PEUVENT-ILS SE RÉCLAMER DU DROIT INTERNATIONAL DANS CERTAINS CAS ET PASSER OUTRE À CE MÊME DROIT DANS CERTAINS AUTRES CAS? L'ARTICLE QUI SUIT PEUT DONNER QUELQUES PISTES POUR EN COMPRENDRE LES RAISONS.





L'AXE DU BIEN ET L'AXE DU MAL selon G.W. BUSH





G.W. Bush, cet ex-président des États-Unis et commandant en chef des Forces armées les plus puissantes du monde avait révélé et identifié, à la manière d’un envoyé de dieu, les forces appartenant à l’ « axe du bien » et celles appartenant à l’ « axe du mal ». En tant que chef autoproclamé des forces du bien, il lui revenait de stigmatiser et d’éliminer les forces du mal, si dommageables aux valeurs du monde libre. Dans sa grille d’analyse tous ceux qui ne sont pas avec les États-Unis seront considérés comme des ennemis et du fait même appartenant à l’axe du mal. Que tous se le tiennent pour dit, il n’y a pas de place pour servir deux maîtres.

Lorsque dans les Évangiles, Jésus dit qu’on ne peut servir deux maîtres, il précise toutefois leur nature qui les rend inconciliables l’un avec l’autre. Ainsi Dieu et Mammon sont irréconciliables, au point que si tu sers l’un tu renies l’autre. L’exégèse nous enseigne que Dieu se réfère à tout ce qui est justice, vérité, compassion, solidarité, vie et que Mammon se réfère au mensonge et à tout ce qui se rattache à la richesse et au pouvoir qu’elle rend possible. Dans ce dernier cas, l’humain est subordonné au pouvoir.

Le « monde libre » auquel se réfère G.W. Bush est celui qui assure, partout sur la planète, la pleine liberté des puissants pour y faire ce qui est bon pour eux, peu importe les effets dévastateurs pour l’humanité. S’il y a des voix qui s’élèvent, des peuples qui se révoltent, des pays qui disent « non », ils seront alors mis au nombre des terroristes et des pays de l’axe du mal. Les « bons » pourront alors intervenir quand ils voudront et comme ils voudront. Leur combat pour l’axe du bien leur donnera tous les droits. Le droit international leur est entièrement subordonné.

Comment est-ce possible que ce tiers de l’humanité, dit civilisé et dont nous sommes du nombre, puisse se laisser entraîner par un tel discours? Non seulement il ne met pas en doute ces vérités diaboliques, mais il les confirme en votant, élection après élection, pour ces gourous de la théorie de l’axe du bien et de l’axe du mal telle que définie par G.W. Bush. Pourtant, bien des signaux sont là pour nous interpeller et nous sortir du conformisme dans lequel nous sommes enfermés.

Plus d’un million de civils Irakiens ont été tués depuis 2003, des centaines de milliers ont été blessés, sans oublier les milliers de soldats morts au combat ou blessés dans leur âme et leur corps pour le restant de leurs jours. Que dire des tortures dont le monde a été horrifié par le sadisme et l’inhumanité qui les inspiraient? Au Moyen Orient, l’état le plus voyou qui y fait régner sa loi, Israël, peut compter avec la complaisance du grand chef de l’axe du bien, les États-Unis, et celle de tous ceux qui lui sont bêtement soumis. En Afghanistan ce n’est guère mieux puisque les envahisseurs ont à leur tête le grand gourou de l’axe du bien.

Mais là ne s’arrête pas l’infamie. Ces « âmes bien pensantes » mettent tout en œuvre, et Dieu sait que les moyens ne leur manquent pas, pour empêcher des peuples à prendre leur destinée en main. En Bolivie, rien n’a été épargné pour contenir la montée de ce peuple vers sa pleine souveraineté. Son leader, Evo Morales, a été, à plusieurs reprises, la cible d’attentats visant son élimination physique. Au Venezuela, Hugo Chavez et son gouvernement continuent toujours à être fortement harcelés. En 2003, une tentative de coup d’État a avorté grâce à l’intervention du peuple. Dans les années suivantes, diverses opérations ont été mises en place pour assassiner le Président. Pendant ce temps on se félicite du renversement du Président constitutionnel du Honduras et on y reconnaît comme président démocratique celui issu du coup d’État militaire. La démocratie exige! Et que dire de la Colombie qui ouvre ses portes à sept bases militaires et dont les deux candidats à la Présidence soulèveraient dans un milieu moins docile, beaucoup de suspicions.

La liste pourrait s’allonger. Ce sont là des faits qui n’ont rien à voir avec un quelconque anti-américanisme, pris au sens du peuple étasunien. Ce dernier, d’ailleurs, vit dans l’illusion d’une démocratie sur laquelle il n’a aucune prise. Il suffit de voir ce qu’en fait Obama, celui en qui il a mis tous ses espoirs. Encore une fois, force est de constater que ce qui rend possible cette sorte d’amnésie collective est la force des médias que contrôlent les artisans de cet « axe du bien » et qui cuisinent l’information non pas pour libérer les esprits, mais pour se les asservir.

Devant autant de cynisme, que font et que disent nos grandes institutions dont la vocation est d’apporter un regard libre sur le monde en en révélant à la fois les forces qui le minent de l’intérieur et celles qui, au contraire, sont porteuses de valeurs de justice, de vérité et de vie? Je pense évidemment aux autorités des diverses Églises du monde qui trônent sur les vérités éternelles. Loin d’en être des critiques sans compromis elles en sont bien souvent des complices discrètes. Elles préfèrent se réfugier dans de grandes considérations sur la vérité, la paix, la justice sans mettre à jour l’usurpation de ces mêmes valeurs qu’en font les artisans du soi-disant « axe du bien » pour mieux s’asservir le peuple et étendre, avec la meilleure conscience du monde, leur hégémonie aux quatre coins du monde.

Pendant que la flottille de paix en direction de Gaza est prise d’assaut par des militaires israéliens, tuant 19 personnes et faisant près de 60 blessés, les hiérarchies ecclésiales se font bien discrètes. Par contre, lorsqu’il y a eu à Cuba, il n’y a pas si longtemps, un prisonnier de droit commun qui est mort en prison suite à un jeûne qu’il a décidé de mener à terme, en dépit des efforts faits par les autorités pour l’en dissuader, aussitôt des voix s’élevèrent à travers le monde dont celle de plusieurs évêques pour dénoncer pareille horreur. Les Institutions ecclésiales, dans leur ensemble, n’échappent pas à cette bulle à l’intérieure de laquelle nous sommes tous et toutes enfermées. La différence c’est qu’elles y trouvent une place de choix qui leur permet de négocier certains avantages, évidemment pour leur mission dans le monde.

Nous vivons dans une bulle où nos frontières sont à la fois l’ignorance de ce qui se passe ailleurs et l’illusion à l’interne d’une liberté qui se révèle chaque jour toujours plus fragile. Heureusement que l’information alternative nous permet à la fois de voir autres choses dans le monde que celles que nos écrans de télévision nous présentent et en même temps de penser autrement de ce que nos analystes nous en disent.

Oscar Fortin

http://humanisme.blogspot.com
 
dimanche 8 août 2010
 

L’écrasante majorité des Arabes

: contre Israël, et pour un Iran

nucléaire





07/08/2010
Les Arabes persistent dans leur majorité écrasante à considérer Israël leur ennemi. Plus encore ils soutiennent l’idée que l’Iran, ennemi juré de ce dernier, fabrique la bombe atomique
Qu’ils appartiennent au camp des « modérés » ou à celui de la « résistance et la persistance », ils sont unanimes dans leur hostilité contre l’entité sioniste. Et ce malgré toutes les tentatives les plus arbitraires qui visent à substituer la menace israélienne réelle par la menace iranienne fictive.
Au fil des sondages que des instituts américains ou occidentaux commanditent régulièrement, les chiffres ne cessent de le confirmer.
Selon le plus récent d’entre eux, réalisé par la société internationale Gallup, les mois d’avril-mai derniers, ce sont 88% des Arabes qui affichent cette position d’hostilité à l’encontre de l’entité sioniste.
Pourtant, l’échantillon de ces Arabes est loin d’être représentatif de tous les pays. Seuls six pays sont sondés : l’Arabie saoudite, l‘Égypte, la Jordanie, les Émirats arabes Unis (EAU), le Maroc et le Liban. Ceux-là mêmes considérés être par les Américains comme étant leurs alliés.
Sont exclus les pays plus « farouches » : comme la Syrie, l’Algérie, le Soudan, la Libye, le Yémen…La consultation de leur opinion publique devrait donner des chiffres encore plus importants dans leur hostilité à Israël.
Dans le sondage du Gallup, sont également bannies les politiques américaines dans la région : 63% des interrogés se sont dit déçus par elles.
Or, ce qui montre les véritables visées de ce sondage américain est la dernière question posée à l’échantillon. Celle de savoir leur position au cas où l’Iran en venait à fabriquer la bombe atomique: 77% des Arabes ont dit soutenir qu’elle le fasse.
Cette réponse nous ramène à l’inefficacité de toute la campagne (politique et médiatique) de diabolisation occidentale et sioniste de l’Iran qui perdure depuis des années, surtout dans les milieux arabes, représentant ce pays comme étant une menace nucléaire pour le monde arabe.
Les nouveaux chiffres le montrent très clairement : la machination à laquelle se mêlent de tout coeur certains régimes arabes, n’a pas pu soulever les populations arabes contre l’Iran.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=149469&language=fr http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=149469&language=fr
 
dimanche 1 août 2010
 

Les empreintes digitales

d’Israël apparaissent

dans l’assassinat de Hariri


Rannie Amiri

Au Moyen-Orient, le lien entre les machinations politiques, l’espionnage et les assassinats est soit clair comme de l’eau de roche, soit clair comme de l’eau trouble. Pour ce qui est de l’assassinat, en février 2005, du premier ministre libanais Rafiq Hariri, affaire toujours pas résolue, l’eau pourrait devenir plus limpide.

Des enquêtes au sujet des réseaux d’espions israéliens travaillant au Liban ont conduit à plus de 70 arrestations ces 18 derniers mois. Parmi les personnes appréhendées, il y a quatre officiers de haut rang de l’armée libanaise et de la sécurité générale, dont l’un a espionné pour le Mossad depuis 1984.

L’enquête en cours a fait une percée importante en juin dernier aboutissant à l’arrestation de Charbel Qazzi, chef des transmissions et des émissions chez Alfa, l’un des deux opérateurs publics de téléphonie mobile.

Selon le quotidien libanais As-Safir, Qazzi a avoué avoir installé des programmes informatiques et planté des puces électroniques dans les transmetteurs d’Alfa. Les renseignements israéliens pouvaient ainsi les utiliser pour surveiller les communications, localiser et cibler les individus qu’il voulait assassiner et éventuellement déployer des virus capables d’effacer l’information enregistrée lors des communications. La collaboration de Qazzi avec Israël remonterait à 14 ans.

Le 12 juillet, il y a eu une deuxième arrestation chez Alfa. Tarek al-Raba’a, ingénieur et associé de Qazzi, a été appréhendé au motif d’espionnage pour Israël et pour avoir compromis la sécurité nationale. Quelques jours plus tard, un troisième employé d’Alfa a également été arrêté.

Israël a refusé de commenter les arrestations. Néanmoins, le fait qu’il ait pu apparemment pénétrer dans le secteur militaire et des télécommunications a ému le pays et suscité des inquiétudes quant à la sécurité.

Qu’est-ce que ceci a à voir avec l’assassinat de Hariri ?

Outre les conséquences de toute évidence nuisibles de la collaboration d’ officiers militaires libanais de haut rang avec Israël, c’est la légitimité même du tribunal spécial pour le Liban (STL) qui est maintenant en cause. Le tribunal, organe approuvé par les Nations unies, a été chargé d’assigner en justice les responsables de l’assassinat de l’ancien premier ministre. Le 14 février 2005, une tonne d’explosifs a tué Hariri et 21 autres personnes sur le passage de leur caravane de voitures.

On croit que le STL émettra les actes d’accusation début septembre – en s’appuyant considérablement sur les enregistrements téléphoniques et les transmissions par téléphone mobile.

Selon l’AFP, « dans son rapport préliminaire, l’équipe d’enquêteurs des Nations unies disait avoir rassemblé comme preuves des données d’appels par téléphone mobile effectués le jour de l’assassinat de Hariri.

Le National a relaté de même que « l’enquête internationale, qui pourrait aboutir à des inculpations ou à des conclusions dès septembre, aurait selon des articles de presse non vérifiés, utilisé des relevés d’appels téléphoniques pour conclure qu’il y avait eu complot pour tuer Hariri, impliquant largement la Syrie et ses alliés libanais…. »

Le 16 juillet, dans une allocution télévisée, le secrétaire général du Hezbollah, Sayyid Hassan Nasrallah, a suggéré que le tribunal utiliserait de l’information obtenue à partir de communications falsifiées par les Israéliens afin d’impliquer à tort son groupe dans l’assassinat du premier ministre :

« Dans leur analyse de l’inculpation, certains comptent sur des témoignages, dont certains se sont révélés faux, et sur des réseaux de télécommunications qui ont été infiltrés par des espions qui peuvent modifier et manipuler les données.

« Avant la guerre (de 2006), ces espions ont donné d’importantes informations à l’ennemi israélien et à partir de cette information Israël a bombardé des bâtiments, des maisons, des usines et des institutions. Beaucoup de martyrs sont morts et beaucoup d’autres ont été blessés. Ces espions sont complices de massacres, de crimes, de menaces et de l’exode de personnes.

Nasrallah a dit que la manipulation du STL est un « projet israélien » visant à semer le trouble au Liban.

Effectivement, en mai 2008, le Liban en a eu un avant-goût. Au comble du blocage de 18 mois concernant la formation d’un gouvernement d’unité nationale sous l’autorité du premier ministre de l’époque, Fouad Siniora, la décision de son cabinet de déclarer unilatéralement illégal le système de téléphonie fixe du Hezbollah a poussé le pays au bord de la guerre civile.

Reconnaissant l’importance de sécuriser leurs lignes de communication durant les combats contre l’envahisseur israélien en juillet 2006 et soupçonnant que les télécommunications publiques étaient corrompues, le Hezbollah a rejeté les plans de Siniora visant à démanteler son réseau. Ses membres se sont rapidement déployés à Beyrouth-Ouest et ont mis fin au plan du gouvernement. Deux années plus tard, ces soupçons se sont apparemment confirmés.

Michel Aoun, député de l’opposition et dirigeant du Mouvement patriotique libre a déjà prévenu Nasrallah que le tribunal inculpera probablement des membres « incontrôlés » du Hezbollah et il s’ensuivra »…. des tensions libano-libanaises et entre Libanais et Palestiniens ainsi qu’une guerre israélienne contre le Liban ».

Ajoutant foi aux assertions de Nasrallah et d’Aoun, le commandant en chef des forces de défense israélienne, Gaby Ashkenazi, a prévu « et il le souhaite de tout coeur » que la situation au Liban se détériorera en septembre après que le STL aura inculpé le Hezbollah pour l’assassinat de Hariri.

Le témoignage optimiste d’Ashkenazy, prononcé devant la commission des affaires étrangères de la Knesset, montre qu’Israël espère que le rapport du STL fomentera des troubles civils et sèmera la discorde parmi les partis libanais généralement divisés en factions pro et anti- syriennes. Si Ashkenazi peut prévoir ces conséquences, c’est parce qu’il connaît l’accès sans entraves d’Israël aux relevés téléphoniques critiques, grâce auxquels on pourra imputer faussement le crime au Hezbollah.

On a démasqué les barbouzes et les agents secrets israéliens au Liban ainsi que la manière dont ils ont infiltré le réseau de télécommunications. Le tribunal doit à tout le moins reconnaître que la preuve concernant la prétendue implication du Hezbollah dans la mort de Hariri (groupe qui a historiquement eu de bonnes relations avec l’ancien premier ministre) est totalement corrompue et a probablement été falsifiée.

L’arrestation de Qazzi et de al-Raba’a lors du démantèlement du réseau d’espionnage israélien devrait inciter le STL a porter son attention vers le seul acteur régional qui a bénéficié de l’assassinat de Hariri ; acteur qui continuera à en bénéficier s’il réalise son objectif qui est d’impliquer le Hezbollah.

Il est temps de tourner l’attention vers Tel-Aviv.

 
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]