ELWATAN-ALHABIB
mercredi 28 janvier 2009
 
Michel Collon: N'oubliez pas Gaza



28/01/2009
Le cessez-le-feu ne représente ni une victoire d'Israël, ni la paix, mais la préparation d'une nouvelle agression d'ici un, deux ou trois ans. D'où notre responsabilité pour tirer le bilan de ces trois semaines de souffrances. Et surtout : que pouvons-nous faire pour protéger les gens de Gaza, pour oeuvrer à une véritable paix, pour une information plus correcte de nos concitoyens ? Quelques réflexions rapides rédigées en urgence depuis Beyrouth où j'étais invité par le Forum Social Mondial en sa première session tenue dans le monde arabe...

Beyrouth, 19 janvier

1. Israël poursuit un plan à long terme

- "Jusqu'à présent, j'étais partisan d'Israël à 100%, mais là, je me demande qu'est-ce que c'est pour un Etat ?"
- "Un Etat raciste qui veut agrandir son territoire"
- "Oui, à présent, je le crois bien"

Ce dialogue entre deux pères, entendu par un ami à la porte d'une école de Luxembourg, est typique. La cruauté de l'agression contre Gaza a ouvert les yeux de nombreuses personnes. Viser des femmes, des enfants, des hôpitaux, des ambulances, des écoles, de façon aussi répétée, ce ne sont pas des "bavures" ou des dérapages. Des faits semblables ont été commis en 1948, 1967, 1982, 1987-1993, 2000, 2006... En fait, Israël poursuit la réalisation d'un plan à long terme : agrandir son territoire jusqu'à l'ensemble de la Palestine, ce qui implique de terroriser la population et de la forcer à évacuer le territoire.

Tel était l'objectif réel de l'attaque contre Gaza. Certes, Israël prétendait vouloir éliminer le Hamas, mais tous les analystes savent que c'était inatteignable. Il y avait aussi un objectif immédiat et sordide : éviter une défaite aux élections. Chaque enfant palestinien tué vous rapportera combien de voix, Monsieur le boucher Barak ?

Bien sûr, pour amadouer l'opinion, le gouvernement israélien se prétend désireux de négocier. Mais il a soigneusement éliminé tous ceux qui étaient prêts à négocier avec lui. Il a emprisonné à perpétuité Marwan Bargouti, un laïc, leader intègre et populaire du Fatah; il a emprisonné pour trente ans Ahmed Sadaat, un laïc, secrétaire-général du Front Populaire de Libération de la Palestine; à présent, il cherche à éliminer le Hamas. Et après, avec qui négociera-t-il ? Avec Al Qaeda ?

2. Une guerre "made in USA"

Chaque année, Israël reçoit quatre milliards de dollars d'aides militaires et autres des Etats-Unis. Plus que l'ensemble des pays en voie de développement. Bien qu'il n'ait cessé de violer toutes les résolutions de l'ONU et toutes les règles du droit international et soit condamné pour cela par à peu prés tous les pays du monde.
La raison ? Les Etats-Unis ont toujours considéré que le Moyen-Orient leur appartenait, à cause du pétrole. Pour le monopoliser, ils ont multiplié les chantages, coups d'Etat et invasions militaires. Ils entretiennent des dictatures féroces en Arabie saoudite, Koweït ou Egypte tout en prétendant défendre la "démocratie" au Moyen-Orient.

En réalité, Israël est leur porte-avions, le "flic du pétrole". Chargé d'aider à contrer tout pays qui voudrait être indépendant et utiliser l'argent du pétrole non pour les coffres-forts d'Exxon mais pour le développement d'une économie indépendante.

Comme le disait ici, hier, le chanoine belge François Houtart, cofondateur du Forum Social Mondial : "Israël fait partie d'un projet impérial de domination du Nord sur le Sud".

3. Une guerre de l'Europe aussi

L'Europe se prétend neutre et "équidistante" entre Israël et les Palestiniens. "Neutre" entre des agresseurs colonialistes et leurs victimes ? Mais en réalité, elle soutient à fond Israël en en ayant fait un quasi membre de l'UE, en qualifiant de terroriste le gouvernement palestinien démocratiquement élu et en fournissant à Israël des milliards d'euros d'armements.

Ainsi, hypocrite, mon pays, la Belgique, a prétendu être humanitaire en envoyant un avion pour rapatrier des enfants palestiniens blessés, oubliant seulement de préciser qu'ils avaient été blessés avec des armes notamment belges !

De plus, Sarkozy a fait semblant de négocier (avec une seule des parties!), juste pour gagner du temps et permettre à Israël de finir son sale travail. Son petit chien Bernard Kouchner a menti sur ce massacre comme il a menti à chaque guerre de l'Occident (Irak, Yougoslavie, Afghanistan). Pas neutres du tout, à fond derrière Israël!

Derrière Israël, il y a ses parrains : les USA et l’UE. C'est aussi une guerre pour le pétrole. C'est la plus longue guerre de l'Occident, qui dure depuis 1948. C'est le soutien au dernier colonialisme du monde. Peut-être le pire puisqu'il s'agit de vider une terre de ses habitants!

En fait, on est en train de préparer l'opinion européenne, elle aussi, à l'idée qu'il faudra peut-être un jour faire la guerre contre « le péril musulman ».

4. Des médias en guerre ?

Si les Européens pouvaient voir Al Jazeera, ils auraient été dans la rue dès le premier jour et Israël aurait dû arrêter. Ne dites pas trop vite que vous êtes bien informés en Europe et que ce sont les Arabes qui se trompent.

Parlez donc avec des Français ou des Belges d'origine arabe : ils ont vu une autre guerre que vous. Ils ont vu l'atrocité des crimes, et cela dès le début. Ils ont entendu les déclarations des différentes parties de la résistance palestinienne et ils savent donc qu'un accord de paix était possible à condition d'être équilibré et juste. Ils connaissent l'Histoire qu'on vous a cachée, ce qu'on ne peut dire dans aucun journal télévisé européen ou US: à savoir que le conflit a commencé quand Israël a chassé les Palestiniens de leurs terres.

Alors, qui est bien informé, qui est mal informé ?

5. Y pouvons-nous quelque chose?

A Bruxelles, le 11 janvier, on a pu voir un phénomène étonnant. Les grands partis qui ont toujours soutenu Israël, y compris un parti qui entretient des relations étroites et "fraternelles" avec le parti travailliste israélien, étaient pourtant dans la rue, participant à une manifestation de cinquante mille personnes pour exiger l'arrêt de l'agression!

L'explication de ce mystère ? Le "facteur Al Jazeera + Internet" d'abord. Le facteur électoral ensuite. Les Arabes de Belgique, informés grâce à la chaîne qatarie, se sont mobilisés. Invité à parler dans deux mosquées, à Bruxelles et à Lille, j'ai eu l'occasion de ressentir leur révolte, mais aussi leur volonté de ne plus rester marginalisés et passifs. L'opinion des non-immigrés a aussi évolué sous l'influence des infos d'Internet; le monopole médiatique n'est plus aussi absolu qu'avant.

Les grands partis (il y aura des élections en juin en Belgique) ont dû le sentir aussi. On a donc constaté une évolution en trois phases, dans les partis et aussi dans les médias qui les suivent :

Phase 1 : durant les premiers jours, on avance qu'Israël a "le droit de se défendre".

Phase 2 : quand la cruauté de l'offensive ne peut plus être cachée, on critique Israël pour sa "riposte disproportionnée" ( ce qui excuse encore l'agression.)

Phase 3 : quand l'opinion bascule devant l'horreur, on va jusqu'à condamner des crimes.

Seulement en paroles. Pas d'actes, pas de sanctions, pas de suspension des incroyables privilèges accordés à ceux qui commettent ces crimes. N'empêche. Cela montre l'impact d'une information véritable, et surtout l'impact d'une population, même minoritaire au début, qui se mobilise. Et cela montre qu'il sera possible d'aller plus loin.

A quelles conditions ?

6. L'action ne peut venir que d'en bas : boycott !

La solution ne peut venir d'en haut, car nos multinationales et nos gouvernements ont misé sur Israël et l'alliance avec les USA.

Je rencontre énormément de gens qui veulent faire quelque chose. Parmi les diverses propositions, je pense que le boycott est une action accessible à tous, assez facile à pratiquer, dans une campagne de longue durée et qui fera mal au portefeuille, donc au nerf de la guerre. La machine de guerre israélienne coûte cher, elle est financée par les revenus des fruits, légumes, fleurs et autres produits qu'Israël vend en Europe notamment dans les supermarchés.

Dans ma jeunesse, j'ai participé à la campagne de boycott qui a forcé les racistes blancs d'Afrique du Sud à renoncer à l'apartheid et à l'oppression des Noirs. Ce mode d'action est efficace. Encore plus s'il est organisé collectivement. 1. Avec des comités par pays et des comités locaux d'action à la base. 2. En ne dispersant pas les efforts, mais en concentrant sur quelques produits (israéliens, voire des complices US et européens) à déterminer ensemble. 3. En s'accompagnant d'un travail régulier d'information de la population, de façon concrète, pédagogique et patiente. Cela peut s'organiser en regroupant toutes les bonnes volontés dans les quartiers, mais aussi les écoles, les entreprises, les associations, partout. L'idéal serait de commencer avec un appel de personnalités et de mouvements...

7. Besoin d'unité

A Beyrouth où je me trouve, j'ai discuté pendant trois jours avec des dizaines de personnes venues de nombreux pays de la région. Des hommes, des femmes, des jeunes, des moins jeunes, des croyants ou des laïques. Et, car je sais qu'on me le demandera, oui, avec des femmes voilées; et je vous garantis que je n'ai pas senti de différence quant à l'engagement, la réflexion ou l'indépendance d'esprit. Une dame marocaine voilée était venue me trouver après un exposé, et nous avions parlé. Un peu plus tard, je rencontre son mari, un parlementaire marocain qui me dit : "Voici mon épouse, ou plutôt, je suis son mari, je l'accompagne!" Car elle était, comme bien d'autres, débordante d'idées et d'activités.

Trêve de plaisanteries, il est temps en Europe de sortir des clichés et des préjugés. Tous mes interlocuteurs, ici, étaient choqués par la timidité de la gauche européenne face aux crimes d'Israël. Et j'avais bien du mal à l'expliquer.

Le temps me manque ici à présent, avant de nouvelles rencontres. Mais il faudra revenir sur cette curieuse "gauche" qui, pour la plupart, ne bouge pas beaucoup pour mettre fin au dernier colonialisme. Cette gauche qui s'inquiète beaucoup d'une montée éventuelle de l'antisémitisme, condamnable bien sûr, mais ne réagit pas devant la montée bien réelle d'une islamophobie complètement paranoïaque lancée par Bush et qui stigmatise nos concitoyens immigrés.

Cette gauche ne devrait-elle pas sortir de sa tour d'ivoire et de ses complexes de supériorité? Ne devrait-elle pas prendre des distances avec ses médias et ses dirigeants pour aller à la rencontre des peuples du Sud ? Se demander pourquoi, au Moyen-Orient, mais aussi en Amérique latine, en Afrique, en Asie, ils sont tous contre Israël ? Mieux chercher à comprendre les raisons de cette colère qui envahit le Sud ? Et avant de donner des leçons de démocratie au monde entier, nous autres Européens qui avons mis en place Hitler, Mussolini, Franco, Pinochet, Mobutu, Suharto et la plupart des dictatures qui ont ensanglanté la planète, d'abord simplement nous demander ce que nous pouvons apprendre de ces peuples du Sud ?

C'était, très rapidement, quelques réflexions que je vous soumets... En appelant chacune et chacun de vous à prendre ses responsabilités, là où il est et selon ses moyens. N'oubliez pas Gaza ! Ils auront besoin d'aide humanitaire tout de suite. Mais surtout, pour éviter le retour des bombes, ils auront besoin d'une information vraie. N'oubliez pas Gaza !

Michel Collon

 
lundi 26 janvier 2009
 
Crimes De Guerre D'Israël/Sanctions/Justice

Auschwitz - Cessez De Culpabiliser : Lettre Ouverte A Mes Ami(e)s Non Juifs Du Monde Entier -Barcelone Annule La Cérémonie De Commémoration De La Journée Internationale De L'Holocauste Juif

Sous le régime Nazi, l'Allemagne a commis un génocide contre les communautés Juives d'Europe. Elle a également massacré des dizaines de millions de civils et de soldats de différentes nationalités. Le régime Nazi visait à la fois la suprématie géopolitique et géosociologique considérant que certains vivant dans le même espace géographique et que des habitants d'autres pays étaient des êtres inférieurs, des sous hommes qu'il fallait éliminer ou réduire en esclavage.



Charnier Nazi - Charnier Sioniste
Charnier Nazi - Charnier Sioniste

Immédiatement après la Seconde Guerre Mondiale, fruit de ce délire collectif criminel nazi, et après le choc des découvertes macabres dans les camps d'extermination, la société humaine dans son ensemble a réagi avec raison et sagesse, sans esprit de revanche, et a crée un système politico judiciaire mondial (ONU, Tribunal de Nuremberg, Conventions de Genève...) pour tracer dans le sillon de ses massacres de masse les mots :

Plus Jamais Cela,

Droits de l'Homme,

Crimes de Guerre Crimes,

Crimes Contre l' Humanité.

Mes Ami(e)s, plus de 60 ans se sont écoulés, et le constat est profondément amer et révoltant.

Ce qui a été commis pendant 22 jours par l'armée Sioniste contre la population civile palestinienne dans la Bande de Gaza, et qui, au fil des jours, fait surface dans toute son horreur, sa cruauté : familles entières exterminées, enfants exécutés, parents tués devant leurs enfants, enfants réduits en centre par des bombes au phosphore, horriblement mutilés, et pour ceux qui auraient l'obscène arrogance de contester et ou de justifier, allez donc dans les hôpitaux de Gaza - doit nous obliger à repenser notre façon d'appréhender l' Histoire et les commémorations qui l'accompagne.

Les commémorations sont vaines si les leçons ne sont pas tirées.

Alors cette année, je fais un arrêt sur commémoration et je vous dis mes Ami(e)s :

CESSER DE CULPABILISER.

VOUS, Ami(e)s du monde entier, n'êtes pas responsables des crimes Nazis, et quand j'écris VOUS, j'inclus aussi toutes les générations d' Allemands nés juste avant, pendant et après guerre et qui n'ont rien à voir avec les crimes commis à une autre époque.

VOUS, vous devez de réfléchir à la leçon à tirer de ces crimes impardonnables et d'appliquer votre réflexion

CONCRETEMENT AU QUOTIDIEN ICI ET MAINTENANT.

Commémorer ne rend pas la vie aux morts, ne justifie pas que l'on oublie les Vivants, ou ceux qui, faute d'avoir été secourus, défendus, viennent tout juste d'expirer "Life" sur nos écrans TV.

CESSER DE CULPABILISER

Et sur la place publique aller manifester pour les Vivants, et pour ceux qui, blessés, luttent contre la mort, pour dénoncer les dirigeants politiques de tous bords, qui les condamnent à une mort lente ou brutale selon le "bon plaisir" du régime Sioniste suprémaciste, militariste.

CESSER DE CULPABILISER

Agissez alors qu'il en est encore temps, pour sauver ces vies palestiniennes, reflet de notre HUMANITE bafouée, écrasée, harcelée, mais toujours debout, vacillante certes, mais toujours debout.

Sauvez les,

Sauvons nous de cette déferlante Sioniste qui tue, ampute, mutile, terrorise l' HUMANITE entière.

VOUS êtes responsables de VOS actes et de leurs conséquences.

Arrêtez le bras vengeur Sioniste qui s'acharne sur l'innocent, aveuglé par la rage, l'arrogance.

Arrêtez le bras usurpateur Sioniste, qui agite le spectre des victimes des Nazis pour mieux accomplir ses desseins morbides, tuer l' Humanité.

Mes Ami(e)s, je vous en conjure,

CESSER DE CULPABILISER.

La Juive Errante


Information complementaire

La Catalogne annule la cérémonie de commémoration de l' Holocauste Juif.

Sur la place centrale de Barcelone la cérémonie de commémoration pour la journée internationale de l' Holocauste a été annulée, en protestation contre l'offensive israélienne à Gaza qui a fait plus de 1400 tués majoritairement des civils dont 410 enfants, et plus de 5000 blessés dont certains sont dans un état critique et, intransportables, ne peuvent bénéficier des soins appropriés à cause du blocus d'Israël sur les médicaments et équipements qui continue malgré les mensonges colportés par les Sionistes sur l'ouverture des points de passage aux camions d'aide humanitaire. En gros 200 camions passent par jour alors qu'il en faudrait au minimum le double pour assurer les besoins quotidiens des 1,5 millions de Gazaouis dépourvus de tout vivant dans des conditions d'hygiène lamentables, la grande majorité étant privés d'eau.

Le gouvernement de Catalogne a annulé la cérémonie qui doit avoir lieu le 27 Janvier.

" Commémorer l'Holocauste Juif tandis qu'il y a un Holocauste Palestinien en cours n'est pas juste" a dit un fonctionnaire de la ville de Barcelone au journal La Vanguardia.

Les Nouveaux Nazis
 
mercredi 21 janvier 2009
 
Réponse à un sioniste invétéré.

Salâm,
Par Errazi


Le quotidien Le Monde d'avant d’hier a publié un article de F. Encel pour chanter les louanges de l’armée nazi-sioniste et continuer la propagande de cet Etat maudit. Ce soldat de sion est souvent invité sur les plateaux télé pour faire son travail goebbelsien. Vous pouvez consulter cet article ici : http://www.lemonde.fr/opinions/artic...4694_3232.html

1. Fidèle à notre habitude, nous allons passer en revue les idées essentielles évoquées dans cet article et déconstruire sa structure argumentative. Cet article est typique de ce que vous pourrez lire, entendre ou voir dans les média-mensonges, car c’est ainsi qu’il faudra les nommer dorénavant.

2. Contrairement à ce que ce passionné de l’armée la plus lâche au monde écrit, Gaza ne fut guère le théâtre d’une bataille mais d’un massacre et d’un génocide. La quasi-totalité des victimes, sur lesquelles il ne dit mot, ont été littéralement pulvérisées. Sans parler des bombardements au phosphore et à l’uranium appauvri. Cette armée de prostitués juge préférable de balancer du ciel des bombes sur la tête des enfants, femmes et vieillards plutôt qu’un affrontement en règle sur le terrain. La seule chose dont peut se vanter l’Etat sioniste, c’est d’avoir commis les pires atrocités sur une population presque désarmée. A cela il faut ajouter les abominables pilonnages des hôpitaux, des mosquées, des écoles onusiennes et d’autres bâtiments servant de refuge aux démunis appartenant à différentes ONG. Voilà la réalité condensée de Gaza.

3. Les seules leçons et perspectives que peut dégager l’entité sionisto-nazi sont le renforcement de la résistance, l’éveil généralisé du monde musulman et des différentes communautés aux quatre coins du globe. La résistance est désormais plus forte que jamais. Le peuple palestinien ainsi que les peuples libres du monde entier savent que l’unique solution au démantèlement de cette entité terroriste est l’affrontement. Frantz Fanon l’a très bien théorisé en ce qui concerne la guerre d’Algérie. Les sionistes savent pertinemment qu’ils ne pourront pas faire face très longtemps à la force populaire grandissante, c’est pourquoi ils s’en prennent à elle directement pour l’intimider.

4. Le crime de la terreur n’a jamais empêché, de par l’histoire, un peuple de se libérer de l’oppresseur. Les intellectuels israéliens le savent très bien, ils disent ouvertement que pour l’entité sionistes ses jours sont comptés. Il n’y a que ce pauvre imbécile et ses comparses qui pensent que c’est une victoire. Il faut comprendre par là, qu’écraser des enfants sous les décombres et décapiter des bébés est considéré comme un franc succès par ce représentant de la haine.

5. Cet innommable individu nous dit tout bonnement que le but visé de ces boucheries humaines était la réduction de la puissance de frappe du Hamas et l’empêcher de s’approvisionner via l’Egypte. En clair, il n’y a aucun but d’atteint. C’est un échec total. Le Hamas n’a pas été affaibli, bien au contraire, il reçoit le soutien de sa population et celle de tout esprit luttant contre l’oppression, Dieu sait qu’ils sont nombreux. Aussi, l’armée lâche a contribué à renforcer le prestige de ces vaillants hommes. Ces résistants donnent à l’humanité une leçon de bravoure et d’abnégation. Après l’annonce du cessez-le-feu unilatéral le Hamas a continué à faire pleuvoir ses roquettes de fortune en signe de ténacité.

6. Le stratège allemand Carl von Clausewitz dans son célébrissime ouvrage De la guerre, affirme que la victoire tactique militaire n’est qu’une petite étape de la grande victoire stratégique sur le plan politique. Force est de constater que celui qui sort gagnant sur ce plan est belle et bien le Hamas. Clausewitz affirme aussi que l’objectif essentiel d’une offensive est celle de désarmer son adversaire. Là encore les nazi-sionistes ont échoué.

7. Venons aux dirigeants des pays arabes, ces filles de joie qui s’exhibent au plus offrant. La vache qui rit qu’est Mubarak a perdu toute crédibilité. Son objectif aussi était d’éliminer la résistance palestinienne jugée trop dangereuse pour son régime. N’oublions pas que lui aussi a contribué à ce massacre. Il revient à son peuple de le destituer et de le juger comme complice de ces crimes de guerre. Il est grand temps que l’Egypte redevienne le pays fort qu’il était, il en est capable. Quant à l’autre débauché saoudien, sa hideuse face a également contribuée à ces exactions. L’histoire n’oublie rien, lui et ses prêtres resteront dans les esprits comme modèle de traîtrise et de dévergondage. Là encore, il appartient au peuple d’Arabie de se soulever contre ces impies. Il est impératif de faire perdre aux puissances de l’Ouest tous leurs pions stratégiques.

8. En faisant tomber ces régimes guignolesques, le monde arabo-musulman retrouvera ce qui a fait sa gloire d’antan. Les dirigeants sionistes misent énormément sur ses esclaves. Le réveil de la umma est réel et se manifeste partout. Il faut cesser la réaction et entrer dans l’action. Il faut arrêter de réagir et commencer à agir. Il faut que chacun contribue à mesure de ses moyens dans cette révolution.

9. Quant à la pseudo autorité palestinienne, représentée par Abbas, un pantin de plus, son mandat est arrivé à échéance. Il n’a donc plus la moindre légitimité vis-à-vis du peuple. Le seul interlocuteur possible pour les enfants de sion est le Hamas. Employer toute sa puissance de feu pour écarter son ennemi de la scène politique et le retrouver sur la table des négociations est une débâcle d’une gravité extrême pour les enfants de sion. Ce qui confirme la réussite indiscutable de la résistance. L’union est l’élément clé sur lequel il faut insister entre les différentes forces du peuple.

10. Après ce tour d’horizon, l’avenir de l’Etat sioniste est de plus en plus ombrageux sur tous les plans. Cette attaque odieuse menée contre Gaza est un subterfuge pour cacher les conflits fratricides internes. Savez-vous que malgré toutes les aides dont bénéficie Isra-hell la pauvreté ne cesse de progresser et atteint actuellement plus de 20% de la population selon leurs sources ? Dans certaines couches elle dépasse les 60 %. Les politiques ne proposent plus de projet d’avenir, cet Etat cancérigène est en phase terminale. Les propagandistes, comme Encel, tentent de le tenir sous perfusion, toutefois il est déjà trop tard sa dégénérescence est inéluctable. Rappelez-vous Hessel, le diplomate français, disait qu'Isra-hell creusait sa propre tombe.

« Ainsi, Nous avons placé dans toute cité ses pires criminels pour y exercer leur intrigue. Or leur intrigue n’accable qu’eux-mêmes et ils n'en sont pas conscients », Coran, (6/123).
 
mardi 20 janvier 2009
 

Alerte propagande sioniste sur le web



La hasbara sioniste connait des difficultés et c'est internet, avec ses sites d'informations, ses blogs et ses forums qui en est la source.

L'effort sioniste sur la toile n'est en rien une nouveauté mais il a été jugé apparemment insuffisant compte tenu de l'accroissement de la présence sur internet de sites favorables à la lutte du peuple Palestinien.

Donc, tenez-vous le pour dit et préparez-vous à assister à une augmentation de la pollution en provenance des tenants du nazisme sioniste encadrés par le ministère sioniste des affaires étrangères (tout ce qui est humain leur est étranger).

Israël recrute une 'armée de blogueurs' pour lutter combattre les sites antisionistes


Par Cnaan Lipshiz, Haaretz (Sionistan) 19 janvier 2009 traduit de l'anglais par Djazaïri


Le ministère chargé de l'absorption des immigrants a annoncé ce dimanche qu'il mettait en place une 'armée de blogueurs constituée d'Israéliens qui parlent une langue étrangère pour représenter Israël dans les « blogs antisionistes » en anglais, français, espagnol et allemand.

Le première volontaire pour ce programme a été Sandrine Pitousi, 31 ans, de Kfar Maimon à cinq kilomètres de Gaza. « J'ai entendu parler du projet à la radio et j'ai décidé d'y participer parce que je vis au milieu du conflit, » dit-elle.

Avant de raccrocher le téléphone prématurément en raison d'une alerte rouge à la roquette, Pitousi qui est venue de France pour d'établir en Israël en 1993, a expliqué avoir une certaine expérience des relations publiques acquise en tant que gestionnaire d'une société de production.

"Pendant la guerre, nous avons cherché une façon de contribuer à l'effort," a déclaré à Haaretz le directeur général du ministère, Erez Halfon. « Nous nous sommes tournés vers cet énorme réservoir de plus d'un million de personnes possédant une seconde langue maternelle. » Parmi les autres langues pour lesquelles des blogueurs sont recherchés, figurent le russe et le portugais.

Halfon précise que les volontaires qui ont envoyé leurs coordonnées par courriel à l'adresse mediaoi@.gov.il du département media du ministère de l'absorption seront classés en fonction de la langue avant transmission au département media du ministère des affaires étrangères dont le personnel dirigera les volontaires vers les sites web jugés « problématiques. »

Halfon indique que trente minutes après avoir annoncé ce programme, qui a été approuvé par le ministère des affaires étrangères ce dimanche, cinq volontaires avaient déjà pris contact.

 
dimanche 18 janvier 2009
 
Le régime zio-nazi espère que le monde oubliera vite le génocide de Gaza
Par Khaled Amayreh

Avec l’attaque israélienne semblable à l’holocauste sur Gaza entrant dans sa quatrième semaine, et avec des milliers de civils palestiniens tués et mutilés sans merci par la machine de guerre américaine, alors que des centaines d’autres sont toujours ensevelis sous les décombres, Israël prépare une campagne de relations publiques visant à « faire oublier au monde les mauvaises images » de Gaza très bientôt. La ministre israélienne des Affaires Etrangères a pris contact avec une agence américaine de relations publiques pour lui demander « un plan de relations publiques détaillé » qui améliorerait l’image d’Israël après le blitz de Gaza.


















Montage de photos en parallèle Allemagne nazie/Israël par Al-Awda


Certains experts militaires ont comparé les ravages en cours à Gaza avec la ville allemande de Dresde après les bombardements aériens dévastateurs de la Royal Air Force (RAF) dans les dernières semaines de la Deuxième Guerre Mondiale.

Selon la presse israélienne, la Ministère des Affaires Etrangères et du Service de la Hasbara (propagande) a créé une commission spéciale chargée de préparer l’après blitz israélien à Gaza.

Le journal israélien Ha’aretz a dit que la commission aurait pour mission de réparer les dommages subis par l’image d’Israël.

« Le point de départ du travail est que l’image d’Israël a pris un coup en Occident à la suite des nombreuses victimes civiles dans la Bande. »

Les militants palestiniens et les organisations pour les droits de l’homme opérant en Palestine occupée ont diffusé les images affreuses de centaines d’enfants atrocement mutilés ou tués par les bombardements israéliens continus et les tirs d’artillerie des zones résidentielles.

Les dirigeants palestiniens ont qualifié l’offensive israélienne en cours de véritable holocauste.

« Ce qu’Israël fait aux Palestiniens à Gaza est un véritable holocauste, Israël assassine les civils en masse, détruit les maisons, les mosquées et les institutions publiques », a dit Ismael Haniya, le Premier Ministre du gouvernement Hamas lors d’un discours mardi.

Jeudi, les sources hospitalières palestiniennes parlaient de plus de 1.100 Palestiniens, pour la plupart des enfants et autres civils innocents tués, et de plus de 5.000 personnes blessées, dont beaucoup grièvement, à la suite des bombardements gratuits des F-16 israéliens.

Israël a usé d’une puissance de feu excessivement disproportionnée, dont des bombes Bunker buster (bombes à charge pénétrante) et des bombes au phosphore blanc contre une population civile totalement sans défense.

Le journal israélien a dit que les dirigeants israéliens étaient inquiets qu’un « sentiment négatif » envers Israël ne grandisse au moment où émergera l’image complète du blitz israélien.

Les docteurs ès hasbara israélienne ont recommandé plusieurs étapes destinées à améliorer l’image d’Israël, y compris une implication intensive de l’armée israélienne dans la facilitation des livraisons de nourriture et de médicaments aux habitants de Gaza dévastée par les bombes.

Un responsable de la presse israélienne aurait recommandé l’emploi de l’ainsi nommée « tactique du bonbon » comme « améliorateur d’image ». La « tactique du bonbon » consiste à filmer les soldats israéliens distribuant des bonbons aux gamins palestiniens, en particulier après la perpétration d’un massacre particulièrement terrible.

Néanmoins, des sources israéliennes admettent que peu importe l’efficacité du travail israélien de hasbara, la réalité choquante sur le terrain à Gaza s’avèrera indélébile.

C’est la raison pour laquelle la Ministre israélienne des Affaires étrangères suggère que l’Etat juif se lance dans la réactivation du processus de paix avec l’Autorité Palestinienne.
Source : Palestine Info
Traduction : MR pour ISM
 
samedi 17 janvier 2009
 
Le sionisme : descendant du peuple de la Shoah ou héritier du nazisme?



Le second conflit mondial (1939-1945) a fait quelques 50 millions de morts dont 17 millions de russes, 9 millions d’allemands et quelques centaines de milliers de juifs. Il est normal est juste que l’histoire ne retienne ni n’honore que les victimes d’une race supérieure issues d’un peuple élu de Yahvé. Pourquoi les autres victimes d’un même conflit : russes, allemandes, maghrébines, africaines, indiennes, gitanes, polonaises, slaves, homosexuelles, handicapées mentaux, colonisées, communistes européennes…ne pèsent-elles pas le même poids dans la balance de l’Histoire ? Il est vrai que le sionisme a mené, de main de maître et imposé l’histoire de la Shoah au monde avant de l'exploiter à outrance pour en faire le fondement de sont existence et couvrir ses innombrables crimes futurs.Le sionisme a gagné la sympathie du monde en se faisant passer pour un peuple paisible, survivant de la Shoah. D’abord, quel lien de : parenté, culturel, affectif… y a-t-il entre le sionisme et les juifs allemands et français, par exemple, victimes de la barbarie nazie ? En d’autres termes, les massacres actuels de femmes et d’enfants palestiniens par l’armée israélienne ne sont-ils pas comparables ou pires à ceux commis par des nazis durant le second conflit mondial ? En quoi le massacre d’Oradour-sur-Glane, perpétrés par les nazis en 1944, serait-il différent des massacres actuels, 2008, perpétrés par l’armée sioniste à Gaza ? Selon certaines sources israéliennes et arabes, avant d’écraser la bande de Gaza, Ehud Olmert et Tzipi Livni, respectivement, premier ministre et ministre des affaires étrangères de l’Etat hébreux, se sont transportés au Caire pour consulter et informer les présidents égyptien Mohamed Hosni Moubarek et de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, de l’éminence dévastation de Gaza afin de mettre Hamas hors d’état de nuire. Selon ces mêmes sources, les chefs d’Etats arabes consultés auraient encouragé leurs interlocuteurs à agir et même exigé de l’armée israélienne de ne se retirer de Gaza que lorsqu'elle aura éradiqué le Hamas et lui aura substitué un régime néo-sioniste. Alors que la complicité des régimes arabes avec le sionisme ne saurait plus désormais faire de doute pour personne, cependant des voix sincèrement indignées se lèvent de là où on les attend le moins pour dénoncer la sauvagerie et la barbarie du sionisme en cours à Gaza. 1°- Le CICR accuse l’armée de Tsahal d’avoir rassemblé et enfermé des femmes et des enfants dans une maison avant de la bombarder. La même source déclare avoir découvert vivants quatre enfants en bas âge près du corps sans vie de leur mère (morte depuis 4 jours) dans une maison de Gaza prise pour cible par un bombardement israélien. Le porte-parole du CICR, Pierre Wettach, a souligné que les sauveteurs se sont vus interdire l'accès à ce site pendant quatre jours. Il a qualifié cet incident de "choquant". Le CICR a ajouté qu'au total 15 tués ont été retrouvés mercredi dans deux maisons du quartier de Zaytun à Gaza. Aussi a-t-il accusé l'armée israélienne de ne pas remplir son obligation de prendre soin des blessés et de leur évacuation conformément aux lois humanitaires internationales. Le Comité international de la Croix-Rouge qualifie d'"inacceptable" le retard imposé par Tsahal pour autoriser les secours à intervenir. 2°- Le Vatican. Par la voix du Cardinal Rénato Martino, ministre de la « justice et de la Paix », a comparé les conditions de vie imposée par Israël aux habitants de Gaza à celles : « D’un immense camps de concentration ». 3°- La réaction du ministère israélien des affaires étrangères aux propos du Vatican, par la voix d’Igar Balmor, s’est limité à accuser : « Le Vatican d’avoir employé le même langage que Hamas. »4°- Madame Cholamet Allony, journaliste et militante israélienne déclare : « Sous prétexte de combattre la « résistance » (Hamas), l’armée israélienne massacre des civils à Gaza. »5°- Des juristes et des militants des droits de l’homme de plusieurs pays se déclarent prêts à : « …déférer les autorités israéliennes devant le TPI (tribunal pénal international) de l’Haye pour : Crimes contre l’humanité, crimes de guerre, crimes de génocides et pour dénoncer le blocus de l’armée israélienne sur Gaza. 6°- Une star internationale du football, le brésilien Kaka, à l’occasion d’une conférence de presse, condamne l’agression israélienne sur Gaza qu’il qualifie : « …De criminelle et de dévastatrice. ». Pendant que les hordes d’un micro Etat, d’Israël, massacre des femmes et des enfants palestiniens, flétrit l’honneur des peuples arabes et musulmans en direct sur des chaînes de télévision satellitaires, notamment sur Al Jazeera, leurs dirigeants demeurent terrés dans leur palais, calés sur leur trône, à boire le calice de la honte jusqu’à la lie.A noter que toutes les guerres qui ont opposé l’armée sioniste à celles des pays arabes, ces dernières n’ont jamais résistées plus d’une semaine. Equipées de ferraille et de quincaillerie, dirigées par des chevriers et des chameliers, les armées arabes ont été défaites, à plate couture, par l’armée israélienne en 1948, 1956, 1967, 1973. Dirigés par des lâches, le soldat arabe de pacotille n’est prompt qu’à déposer son arme, à défaire et à abandonner ses godillots, à baisser son pantalon et à hisser le drapeau blanc devant le soldat de Tsahal. La bravoure du soldat arabe n’est efficace que lorsqu’il réprime, dans un bain de sang, de misérables mécontents à moitié nus, qui osent dire le mal de ses maîtres. Vive la résistance populaire ! En 2006, le Hizbou Allah libanais, avec des moyens matériels et humains sans aucune comparaison avec l’armada de Tsahal, il a résisté pendant 37 jours sous un déluge de fer et de feu de l’une des plus puissante et des plus modernes armée du monde. Aussi, l’organisation Hamas, soumise à un strict blocus depuis 18 moins, avec des moyens humains et matériels des plus misérables de la terre, tient tête, depuis 14 jours, à l’une des armées des mieux dotées et des plus sophistiquée de la planète. J’ai souvent exprimé mon dégoût à l’égard des régimes pourris arabes et de certains de leurs pseudo intellectuels et journalistes. Cependant, je m’incline, avec respect, sincèrement et profondément, devant les journalistes et reporters de la Chaîne de télévision satellitaire Al Jazeera. A toute l’équipe de cette Chaîne, d’une étoile qui brille de tout son éclat dans le lugubre firmament du monde arabo-musulman, qui, avec des moyens matériels dérisoires, eux égard à ceux des saoudiens, des libyens, des algériens… par exemple, ont damé le pion à CNN. Le courage et le professionnalisme des femmes et des hommes qui animent Al Jazeera doivent forcer l’admiration de tout arabe et musulman et le respect du reste du monde. Je me souviens d’une réplique mise en scène par Laurent Heynemann, dans le film La Question, lorsqu’ il a mis aux prises un groupe d’officiers d’état major de l’armée coloniale qui commentaient un article publié par le journal français le Monde. C’était en 1957. L’article qui dénonçait la torture pendant la guerre d’Algérie, était signé par le philosophe français Jean Paul Sartre. L’un des officiers coloniaux tenait des propos du genre : l’article est l’œuvre d’un intellectuel, sous entendu d’un masturbateur d’esprit, sans lendemain. Un deuxième officier du même corps et de la même avait déclaré : «… S’il m’était donné de choisir entre une division blindée et la plume de J. P. Sartre, j’opterai la plume du philosophe », conclu-t-il. Aussi, dans les années 50, le Vatican avait critiqué la politique dévastatrice de Staline. Et, au petit père du peuple soviétiques de plastronner et de hausser le ton devant ses sbires et conseillers : « Dites-moi, leur dit-il, ce machin, par mépris pour le Vatican, combien de division blindées peut-ils aligner ? » les parachutistes coloniaux tout comme Staline ont cru à la vertu de la force brutale. Eh ! Bien l’histoire leur a donné tort. L’Etat sioniste est sur le point de perdre ses principaux atouts : la bataille médiatique, certains de ses plus sûrs alliés et se liens parentaux et/ou affectifs, réels ou supposés, avec le peuple de la Shoah. Se revendiquer du peuple de la Shoah et commettre des Oradour-sur-Glane, se comporter comme des nazis à Gaza, ne relève-t-il pas d’une incohérence que le monde ne manquera pas de constater et de blâmer ?
 
vendredi 16 janvier 2009
 

La guerre israélienne contre Gaza ne connaîtra que l’échec, dit la presse internationale


Washington – Londres – CPI

http://www.palestine-info.info/





Des journaux et des agences de presse internationaux croient à l’échec de la guerre menée par "Israël" contre la bande de Gaza. Les occupants israéliens ne peuvent en aucun cas réaliser une victoire contre le mouvement du Hamas.

Un mouvement difficile à vaincre

« Le carrefour de Gaza » : sous ce titre, le journal américain Washington Post écrit, le 10 janvier 2009, que la guerre menée par "Israël" contre la bande de Gaza connaîtra l’échec. Encore une fois, la guerre contre le Hamas montre qu’il est impossible de l’anéantir par des moyens militaires.

Le journal américain ajoute que l’Entité sioniste fait le pari sur la possibilité d’abaisser la capacité militaire du mouvement du Hamas, sur la possibilité de l’obliger à accepter un cessez-le-feu avec des conditions au profit des Israéliens. Toutefois, le Hamas a délimité sa victoire au seul fait de rester en confrontation avec "Israël". Le Hamas a alors refusé de jouer le jeu des Israéliens.

Une question difficile

Quant à l’agence Reuters, elle croit qu’une victoire israélienne contre le Hamas est un but lointain. Dans un rapport publié le 12 janvier, l’agence écrit qu’après le cessez-le-feu dans la bande de Gaza, une question restera en suspens : qui sera le victorieux ? Cette question dépendra du volume de la destruction et de la mort. "Israël" ne pourra certainement pas répondre à une telle question. La notion d’une victoire israélienne sera lointaine, dit le rapport.

Le gouvernement de l’occupation israélienne a prétendu que son attaque entamée le 27 décembre 2008 a pour but de mettre fin aux tirs incessants des roquettes et des obus de mortier sur les localités de l’Etat hébreu, venant de Gaza. Cependant, plus de deux semaines après le début de l’attaque, ces tirs ne connaissent pas une quelconque baisse de cadence. Même si leur nombre s’est légèrement atténué.

Il est possible, dit l’agence, que le Hamas accepte l’arrêt des tirs de roquettes. Néanmoins, la chance d’imposer éternellement un tel accord, comme le voudrait "Israël", restera néant.

Mettre un terme à la contrebande d’armes entre Gaza et l’Egypte est une volonté israélienne. Les Israéliens veulent priver le Hamas de tous les moyens permettant au Hamas d’acquérir des produits utilisés dans la fabrication des roquettes. Personne ne sait comment cette affaire sera réglée, d’autant moins que le Caire refuse le déploiement de forces internationales sur les deux côtés des frontières.

Reuters résume enfin que vaincre le mouvement du Hamas reste un objectif très difficile à réaliser ; en tout cas pas avant qu’"Israël" ne cède aux pressions internationales.

Le peuple palestinien

Le journal autrichien Der Ständer est du même avis. Dans son numéro du 10 janvier, il écrit que la guerre menée par l’armée israélienne contre le Hamas – et avant lui contre le Hezbollah et le Fatah – est une simple guerre traditionnelle. "Israël" use en premier ordre la force contre des groupes avec lesquels travaillent des combattants non conventionnels. Bien qu’ils soient moins armés, ils planifient et exécutent leurs opérations au milieu du peuple palestinien. Ainsi, l’Entité sioniste ne pourra pas arriver à son objectif et faire tomber le Hamas.

Dans la guerre actuelle, les frontières entre le terrorisme et les combats de rues ont disparu, le sang d’innocents s’est affreusement répandu, dans la bande de Gaza.

Finalement, le journal voit que le seul moyen pour sortir de la crise est qu’"Israël" commence à respecter la vie du peuple palestinien.

Issue à la crise

Il est difficile de trouver une issue à la guerre. Le mouvement du Hamas et toutes les factions palestiniennes représentent un vrai danger pour l’Etat hébreu, dit le journal londonien Times.

L’expert militaire israélien Ronnen Birgman constate que le Hamas a appris comment résister devant "Israël". Il a bien entraîné ses membres. Si "Israël" pousse ses forces à l’intérieur des quartiers, elles seront face à un ennemi obstiné, dit-il au journal Times.

De son côté, l’envoyé du journal hébreu Yediot Ahronot, qui accompagne les forces israéliennes d'occupation, montre son grand étonnement face à la préparation du Hamas.

Sur la porte d’un bâtiment, il y avait une poupée à la forme d’un combattant du Hamas. Si les soldats tiraient sur la poupée, tout le bâtiment explosait sur leurs têtes, affirma le journaliste, abasourdi.

Finalement, le journal britannique résume la scène en disant que le Hamas n’a besoin, pour réaliser sa victoire, que de rester en vie et de tirer quelques roquettes sur l’Etat hébreu.

Des factions palestiniennes dont le mouvement du Hamas participeront au sommet arabe de Qatar, disent des sources du mouvement. Le sommet devra se réunir aujourd’hui, vendredi 16 janvier 2009. Environ douze pays arabes y seront présents.

Des sources informent l’envoyé de notre Centre Palestinien d’Information (CPI) que Khaled Michaal, président du bureau politique du mouvement du Hamas, Ramadan Chalah, secrétaire général du mouvement du Djihad Islamique, Ahmed Jibril, secrétaire général du Front Populaire pour la libération de Palestine, et d’autres représentants d’autres factions palestiniennes sont dors et déjà arrivés au Qatar.

Des sources du Hamas ajoutent que le mouvement salue la proposition de l’Emir du Qatar. Elles espèrent cependant que ces propositions se traduiront par des décisions concrètes. Elles espèrent également que les Arabes prennent une position unie. Une position unie pourra constituer une pression suffisante pour arrêter l’agression israélienne.

Les factions palestiniennes continuent à affirmer leur attachement à leurs conditions pour une accalmie. « Nous réaffirmons la nécessité de l’arrêt de l’agression, de la retraite des forces israéliennes d'occupation, de la levée du blocus une fois pour toute et de l’ouverture de tous les points de passage dont celui de Rafah. »


Ramadan Chalah, secrétaire général du mouvement du Djihad Islamique, a appelé à dissoudre l’autorité palestinienne et à constituer un gouvernement de résistance.

Il ne faut pas laisser la Cisjordanie aux barrages de l’occupation israélienne et aux appareils sécuritaires d’Abbas, ajoute-t-il.

Dans des déclarations données, hier jeudi 15 janvier, à la chaîne satellitaire arabe Al-Jazeera, Chalah dit que son mouvement a refusé l’initiative égyptienne. Elle ne satisfait pas les quatre conditions de la résistance palestinienne qui réalise actuellement une victoire historique par sa résistance contre les forces israéliennes d'occupation au fin fond de Gaza.

L’initiative égyptienne n’exige pas un arrêt immédiat de l’agression israélienne, un retrait des troupes, une ouverture des points de passage, explique-t-il.

Et pour ce qui est du sommet arabe organisé par le Qatar, Chalah a salué les efforts de ce pays, et tous les efforts d’ailleurs. Il a cependant condamné de manière catégorique les pays refusant d’y être présents. Le sang du peuple palestinien n’est pas à vendre.

Finalement, le secrétaire du mouvement du Djihad Islamique affirme que toutes les factions palestiniennes travaillent en coordination totale. Il affirme également que l’armée israélienne fait face à une résistance historique. Elle n’a jamais pu réaliser une avanceé notable. Les combats continuent sur deux axes principaux : à Jabalia au nord, à Tel Al-Hawa au sud, ajoute-t-il.

 
jeudi 15 janvier 2009
 


GAZA LIVE COVERAGE

La résistance met en échec plusieurs tentatives de l’occupation israélienne de pénétrer à Gaza


Gaza – CPI

http://www.palestine-info.info/


La résistance palestinienne, en tête les brigades d’Al-Qassam, branche militaire du mouvement du Hamas, ont pu mettre en échec la deuxième tentative des forces israéliennes d'occupation de pénétrer dans la ville de Gaza, par plusieurs axes.


Les brigades d’Al-Qassam confirment que leurs combattants ont pu directement toucher onze engins militaires israéliens, dans le quartier de Tel Al-Islam et Az-Zaytoune. Deux autres engins ont été indirectement touchés.


Après le discours de victoire donné par Ismaël Haniyeh, premier ministre palestinien, la nuit dernière, les forces israéliennes d'occupation ont essayé d’enregistrer une quelconque victoire. Sous un bombardement intense et en utilisant des obus au phosphore blanc, des dizaines de tanks israéliens ont essayé d’avancer, dans plusieurs axes.


Les envoyés de notre Centre Palestinien d’Information (CPI) indiquent que c’était à partir des zones découvertes que les occupants israéliens ont essayé de pousser leurs tanks vers la zone Cheikh Ajleen et Tel Al-Islam et le quartier As-Sabra.


Les brigades d’Al-Qassam se sont engagées directement avec les envahisseurs en tirant vers leurs engins des obus RPG. L’envoyé de notre Centre Palestinien d’Information (CPI) a mis en document beaucoup d’histoires héroïques des combattants des brigades d’Al-Qassam.


De leur côté, les Comités de la résistance populaire, les Saraya Al-Quds, branche armée du mouvement du Djihad Islamique, et les brigades des Moudjahidin ont, eux aussi, pu faire face aux forces israéliennes d'occupation avec leur obus anti-tanks et anti-blindés.


Pour couvrir leur échec, les forces israéliennes d'occupation ont bombardé les zones de façon inconsidérée, causant des martyrs et des blessés.
C’est la deuxième tentative échouée de la part des Israéliens d’envahir la ville de Gaza. Chaque fois, ils sont repoussés à ses confins.


Une unité d'Al Qassam s'est infiltrée, mardi soir 13/1, derrière les forces armées sionistes qui ont tenté d'envahir l'est de la montagne d'Al Kachef, au nord de Gaza, en soulignant que plusieurs blindés ont été ciblés.


"On a pris en cible un rassemblement de 10 chars et blindés de l'occupation, avec des obus et des roquettes "RPG", après qu'un groupe de nos résistants s'est infiltré derrière les soldats occupants qui tentaient d'envahir l'est de la montagne d'Al Kachef, où plusieurs soldats sionistes ont trouvé la mort", a souligné une source d'Al Qassam.


Les brigades d'Al Qassam ont déclaré que l'armée de l'occupation a échoué complètement d'atteindre ses objectifs sur le terrain, sauf d'assassiner les enfants, les femmes et personnes âgées, en bombardant leurs maisons, et que l'armée israélienne a reçu une bonne gifle avant le début prétendu de sa 3ème phase contre Gaza, alors que depuis 18 jours d'agressions elle n'a réellement rien réalisé que le massacre des civils.


Les brigades d'Al Qassam ont confirmé que la résistance nationale va poursuivre ses combats face aux crimes nazis sionistes jusqu'à la réalisation et la récupération de tous les droits légaux du peuple palestinien, tout en affirmant leur ferme volonté pour lutter avec obstination contre les forces de l'occupation et protéger les palestiniens civils innocents.


Un expert militaire de l'occupation sioniste a révélé que le but donné au cours de la guerre ouverte qui se produit dans la Bande de Gaza pour frapper les forces du Hamas et arrêter le lancement de ses roquettes, s'est réduit maintenant mais elle ne va pas influer sur sa capacité.


L'ancien chef qui a été chargé à la filière de la planification de stratégie, dans l'armée occupante et chef de l'unité d'études israélo-palestiniennes à l'institut des études stratégiques, Shlomo Broum, a affirmé, le mardi 13/1, lors de ses déclarations à la 7ème chaîne sioniste, que l'armée ne pourrait jamais réaliser ses objectifs que par la réoccupation de Gaza, sinon il serait vraiment impossible d'atteindre aucun de ces objectifs annoncés.


Il s'est réitéré que son état sioniste ne veut pas réoccuper, de nouveau, la Bande de Gaza, en faisant allusion à l'échec de l'armée occupante israélienne qui n'a pas encore réalisé les objectifs de sa compagne agressive contre Gaza, malgré 18 jours du début de ses opérations militaires.


Il a indiqué également que son gouvernement dirige sa guerre à travers deux axes, dont l'un est militaire à travers le bombardement de Gaza, et l'autre diplomatique, notamment l'Égypte qui est désignée capable de parvenir aux objectifs de l'occupation dont l'arrêt du lancement des roquettes Qassam, le bombardement des tunnels et mettre fin au marché clandestin d'armes.
 
mercredi 14 janvier 2009
 
Quand la Shoah n’est plus là... les « sorry »
dansent !!!

proposé par MAKHLOUQ







Même si ça « paye »... et, à l’évidence, ça paye ... il est honteux d’utiliser sans vergogne la mémoire de ceux qui ont connu avant la mort... la souffrance des camps de concentration !

Il est irrévérencieux d’adopter le chantage de la Shoah à des fins matérielles ou politiques !

Plus encore lorsque la chose est pratiquée par un État qui ne l’a jamais connue. Je mets en cause, bien sûr, les dirigeants de la seule « démocratie »... raciste... du Moyen Orient dont il faut taire le nom au risque, sinon, d’être taxé d’antisémite.

Ne voulant pas en faire les frais, ni les shows d’ailleurs, j’occulterai donc le nom... d’Israël !

Certes, on ne doit oublier pour rien au monde les crimes commis contre l’humanité car ils ont visé des hommes et furent pratiqués par des hommes, ou plutôt par des monstres ayant forme humaine. Mais, pareilles atrocités ont été désignées comme crimes contre l’humanité, celle-ci étant entendue comme l’ensemble des individus... pas comme « crimes contre Israël » !

Donc, de ce fait, l’Holocauste appartient à tous, fait partie de la mémoire de tous ! Il n’est en aucun cas la propriété exclusive d’un État. Tout comme les Holocaustes commis contre les Musulmans sous les Croisades, contre les Morisques, les Algériens, les Marocains, les Tunisiens, les Libyens, les Égyptiens, les Indonésiens, les Tchétchènes, les Palestiniens... et j’en oublie... par les différents colonialismes ne sont en aucun cas la propriété de l’Arabie Saoudite si, d’aventure, elle les revendiquait sous prétexte que les victimes étaient musulmanes !

Le devoir de mémoire est, par conséquent, une nécessité, sinon une obligation, et s’inscrit dans la trajectoire naturelle de l’Histoire des hommes car il est censé corriger leurs erreurs de manière à ce qu’ils ne les reproduisent plus dans l’avenir. Il garde, en outre, toute son importance, aux seules conditions de ne pas hiérarchiser les crimes, de ne pas donner préséance à l’un d’eux au détriment des autres, de les traiter pour ce qu’ils sont car « faire du mal à un homme c’est faire du mal à l’Humanité entière ! ».

En conséquence, reconnaître un génocide et en ignorer d’autres, pourtant légions, sont des actes qui constituent une faillite de la mission que l’on s’est fixé, une injustice manifeste concourant à la perpétuation du crime que l’on combat... sous une autre forme... par d’autres moyens... pour d’autres buts !

Je disais donc, cher lecteur, que les gouvernants israéliens s’autorisent, aujourd’hui autant qu’hier, à utiliser la Shoah comme un moyen de pression, apparemment efficace, dans le seul but de culpabiliser l’Europe et de l’empêcher de s’exprimer sur les crimes commis par eux contre les Palestiniens. Pour ce faire, les lobbys dans de nombreux pays et plus particulièrement en France, sont là pour rappeler à l’ordre ceux qui auraient l’outrecuidance d’oublier !

Dans ce cas, nous ne sommes plus dans la culture noble du devoir de mémoire mais dans le culte vil de la culpabilité, de la rançon !

C’est pourquoi, sans arrêt martelées par les groupes de pression, l’Europe en général et la France en particulier se sentent coupables... et le sont... pour avoir créé cette situation. Cette culpabilité est légitime ! Mais, le vieux continent devrait éprouver les mêmes remords pour les autres crimes et agir de la même façon que pour celui, le seul, qu’il reconnaît aujourd’hui.

Nous savons tous, pourtant, que ce n’est pas le cas ! Et, c’est là que le bât blesse !!!

Israël tire, donc, l’usufruit de cette situation et profite de ce sentiment de culpabilité qu’entretiennent avec habileté les phalanges sionistes locales en « fabriquant » des situations d’antisémitisme là où il n’y en a pas, dans le seul but d’occulter les crimes contre les civils palestiniens ! Car crimes et génocide... il y a !

Ainsi donc, pendant que Dame Europe s’offusque, s’insurge, s’épouvante, se « shock », tergiverse, s’interroge, se pose des questions sur la « fréquentabilité » du mouvement Hamas, parti victorieux des élections en Palestine... alors qu’elle ne s’est aucunement souciée de l’avènement en Israël du Likoud dont les membres sont pourtant reconnus comme des terroristes internationaux... notre État militariste, profitant de l’ « aubaine » et de la cécité volontaire mondiale à son égard ne se prive aucunement de continuer ses exactions, sa boucherie habituelle en tuant sans gloire mais surtout sans reproches... des enfants, des femmes, des vieillards et des handicapés pour ne pas déroger à la règle qu’il s’est fixé.

Et la mort continue en Palestine... s’imposant à la vie !

Israël égorge Gaza !

Nulle récrimination !

L’Union Européenne, grande complice devant l’Eternel, se tait lâchement, bassement, vilement, abjectement rampante sous le coup de boutoir des Sionistes toujours prêts à lui rappeler ses crimes ! Afin de se dédouaner, elle veut jouer la carte de la lutte contre l’antisémitisme alors qu’elle l’a fabriqué, encouragé et entretenu ! Mais on ne répare pas un crime en laissant s’en perpétrer un autre !

Il n’empêche que, pendant ce temps, alors que l’on se pose des questions « éminemment existentielles » sur la représentativité du Hamas, sur « ses provocations »... on assassine en toute impunité à Gaza ! Et le Tsar Kozy Nicolach Ier , star de toutes les Ruses, notre fureur bien aimée, aujourd’hui Empereur de l’Europe n’a pas un mot pour condamner l’abject, l’innommable... l’Holocauste ! Pourtant Sarkozy... causa... dans les faux actes qu’il qualifiait, sans preuves d’ailleurs, d’antisémitisme !

Aujourd’hui, complice de l’État éminemment raciste, il se tait ou, dans le meilleur des cas, renvoie dos à dos agresseur et agressés. Imaginons, un instant, un individu que l’on a bousculé et qui vous plante un couteau dans le ventre ! La justice considérera-t-elle qu’il y a eu réponse proportionnée ? En somme, c’est dire que les persécutés ont tort de l’être. La légitime défense n’existe pas pour nos clowns ?

Les fais sont là. Israël assassine au vu et su de tous ! Et on nous dire que cet État assassin recherche la paix et tend la main ? Mais on oubliera de nous dire qu’il la tend toujours le premier avec une arme au bout, chargée et balle au canon !

Si après cela vous n’êtes pas convaincu, cher lecteur, que l’Etat le plus expansionniste de la région cherche la paix... c’est que vous êtes un... terroriste !

Le mutisme criant de l’Europe sur ces méfaits nous renvoie à celui qu’elle avait observé lors de l’avènement du Nazisme.

Je dis : « Continue, Vieille carne d’Europe, à fermer les yeux sur les crimes qui se commettent aujourd’hui sous ton nez ...et toi Allemagne à jouer les vierges effarouchées, quant à toi France vois encore les terroristes là où ils ne sont pas... néanmoins sachez, ô vous les Trois Grâces... sachez qu’on ne rachète pas le sang versé en fermant les yeux sur un autre qui coule comme une fontaine. Craignez que l’Histoire, qui vous jugea par le passé, ne vous juge derechef dans l’avenir ! ».

 
mardi 13 janvier 2009
 

Génocide à Gaza : Fin de la récréation arabe.



Par CHAHID

« 139. Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants.

140. Si une blessure vous atteint, pareille blessure atteint aussi l'ennemi. Ainsi faisons-Nous alterner les jours (bons et mauvais) parmi les gens, afin que Dieu reconnaisse ceux qui ont cru, et qu'Il choisisse parmi vous des martyrs - et Dieu n'aime pas les injustes.» Sourate 3 : La famille d'Imran (Al-Imran)

child 1.jpg

1) Le cerveau arabe momifié

Il y a des récréations qui durent trente minutes, d’autres moins de quinze minutes… la récréation arabe dure depuis 1948. 60 ans que cette classe bavarde arabe crie et parle sans rien dire. Une rhétorique funeste en apparence, de la collaboration et de la trahison en douce.


« L’Amérique a détruit le cerveau arabe » me disait un ami égyptien ( امريكا خربت العقل العربي), je dirais plutôt que l’Amérique a momifié le cerveau arabe ( امريكا حنطت العقل العربي), comme le cerveau européen d’ailleurs [1]. Car il est important pour les américains et les sionistes de nous préserver, arabes et européens, l’apparence d’un cerveau, même vide, ne serait-ce que pour le « spectacle » et notre autosatisfaction.

60 ans que l’empire américain sodomise la pensée, l’honneur, les richesses et la sécurité nationale des arabes. 60 ans d’hypocrisie et de mensonges. Au Conseil de sécurité ce vendredi 9 janvier, j’ai entendu les représentants de la Russie et de la Chine exprimer leur solidarité totale avec le « camp arabe » alors que les américains et leur vassal Sarkozy [2] se foutaient de la Palestine et des arabes, ces mêmes arabes qui décorent son soi-disant « Union pour la Méditerranée », Union pour la bêtise et la bassesse. Combien de temps encore les arabes vont-ils se voiler la face ?



Laissons les américains et les occidentaux à leur «Israël». Laissons les américains et les occidentaux à leur insignifiant marché de six millions de consommateurs Israéliens. Que les musulmans du monde entier (plus d’un milliard de consommateurs) boycottent les médias et les produits des multinationales américaines et occidentales. Laissons s’écrouler leur dollar [3] et capitalisme criminel. C’est la puissance économique du capitalisme qui finance la puissance militaire d’Israël. Tout est lié, ne soyons pas naïfs. Construisons de nouvelles alliances avec la Russie, la Chine et l’Amérique du sud, et signons un Traité de défense commune avec l’Iran. Ouvrons nos marchés et nos centres de recherche aux Russes, aux chinois, aux vénézueliens, aux brésiliens etc. Que les maghrébins arrêtent de faire le gendarme de l’Union Européenne et d’interdire aux milliers d’africains la traversée vers l’ « eldorado » européen. Laissons tous ces milliers, voire, millions d’africains entrer librement en Europe. Arrêtons de coopérer avec les responsables européens tant qu’ils coopèrent avec les criminels israéliens, et vous allez voir que leurs comportements et discours seront de moins en moins arrogants et indifférents. Bernard Kouchner a éclaté de rire hier au cœur même du Conseil de sécurité, alors que le sang palestinien coulait au même moment. Quel culot ! Quelle haine ! Aucun respect pour la mémoire de ces enfants Gazaouis massacrés et martyrisés.

Dans son célèbre roman Ulysses [4], l’écrivain irlandais James Joyce écrit « History is a nightmare from which i’m trying to awake » (L’histoire est un cauchemar dont je tente de m’éveiller). 15 jours de génocide à Gaza et la « Communauté internationale » prend encore le temps de rire. Quel cauchemar!

2) Une génération bâtarde

gazachild.jpgJeudi dernier à 21h24 GMT, je regardais la chaîne satellitaire Al-Jazeera quand j’ai entendu un manifestant soudanais à Khartoum crier « les peuples arabes et musulmans ne doivent pas combattre les sionistes seulement mais aussi les masques des sionistes qui vivent parmi nous ». Ce citoyen soudanais exprime ainsi son irritation de voir certains pays « arabes » et « musulmans » infestés gravement par une génération bâtarde de pro-sionistes qui sont scandaleusement de plus en plus présents dans nos médias, manifestations culturelles et scientifiques etc.

Je dis une génération bâtarde, car elle est née sans identité ni mémoire. Une génération bâtarde fécondée par les glandes reproductrices de la propagande américaine et occidentale et qui a fait sa gestation tranquillement dans l’utérus de la défaite arabe. Les soi-disant « Programmes d’aide, d’échange et de coopération » financés par les américains et les occidentaux se sont chargés de l’incision chirurgicale de l’utérus et ont pu extraire en douceur le fœtus de la collaboration et de la servitude arabe et musulmane.

Aujourd’hui, ils sont des milliers d’ « actifs » qui bombardent depuis des décennies nos oreilles et nos yeux avec une propagande pro-sioniste incroyablement retorse et efficace, vu que des millions de « passifs » les prennent naïvement pour des intellectuels, journalistes, artistes, universitaires, politiciens etc.. Toute cette élite de cadres, d’ingénieurs et de docteurs prétentieux, gonflés et gonflables. Toute cette élite de « prophètes » de la « modernité » et de la « mondialisation » qui sillonnent notre temps et espace, écrasant, supprimant et hypothéquant histoire, mémoire, identité, passé, présent et avenir.

Jour après jour, la cause palestinienne a été gommée de nos esprits, de nos cœurs, de nos consciences, de nos universités, de nos bibliothèques, de nos médias, de nos festivals, de nos musées, de nos lois, de nos horizons, de notre quotidien et de notre vie. Les pro-palestiniens, les vrais, ont été intimidés et exclus systématiquement de tous les centres de décision et de recherche…Les américains, les occidentaux et les israéliens ont payé cash la « conscience » de nos élites. Et voilà comment le nauséabond, laid, lâche et rampant mot, « la normalisation » التطبيع, a fait son chemin tracé vers nos plateaux de télévision, nos éditos, nos colloques etc. etc.

CHILD 13.jpgQuand j’ai commencé le blogging en 2006, dans des conditions tellement désagréables, j’ai choisi de bloguer pour la Palestine, loin de mon « domaine de recherche » quotidien, constatant que mes concitoyens maghrébins préfèrent bloguer pour la « modernité et la démocratie» et tout le baratin de la répugnante bourgeoisie maghrébine [5]. Le premier commentateur, concitoyen maghrébin (selon son IP et pseudo) m’a torpillé alors avec ce commentaire « il faut être ouvert, et il faut faire une différence entre juif et sioniste » … Depuis, je ne compte plus le nombre de maghrébins (selon leurs IP), minables perroquets de fonction, qui viennent écrire de telles insanités. Comme si le regretté Harold Pinter, Ilan Pappé, Edgar Morin, Noam Chomsky et les autres honnêtes juifs ne font pas une différence entre « juif » et « sioniste ».

3) Une classe bavarde

L’important c’est la qualité et les objectifs clairs d’une manifestation ou d’une action non pas sa quantité ou son brouhaha [6]. Je trouve cette surenchère de « manifestations populaires » dans certains pays maghrébins et arabes tellement hypocrite. Vouloir apaiser ce qui reste de sa conscience en criant ainsi dans les rues est ridicule. L’opinion publique maghrébine s’est tellement endormie que le Maghreb est devenu le « bordel » des sionistes il y a bien longtemps maintenant. Les seuls qui dénonçaient ce péril sioniste dans la région ont été taxés de « radicaux », d’ « extrémistes » etc. Nous revoilà aujourd’hui encore devant la barbarie accomplie. Où étiez-vous alors « peuples abrutis » comme vous appelle La Boétie ?

Au lieu de crier dans le vide, commençons d’abord par démasquer et neutraliser les sionistes, leurs bras et leurs agents au Maghreb. Tous ces « hommes d’affaires », tous ces « intellectuels », tous ces « cinéastes », tous ces « politiciens » etc., à la poubelle.

4) Nous sommes nos tyrans.

« Nous méritons nos tyrans » ne cesse de gémir le grand poète égyptien Ahmed Fouad Najm . Nous méritons nos dictateurs. Nous méritons nos bourreaux. Nous méritons nos élites rapaces et pitoyables. Nous méritons la barbarie sioniste. Nous méritons d’être aussi insignifiants que l’allure mesquine de nos dirigeants. Nous méritons nos tyrans car nous avons pour « culture » la SERVITUDE.

La Boétie a écrit dans son Discours de la servitude volontaire [7] : « C’est le peuple qui s’asservit et qui se coupe la gorge ; qui, pouvant choisir d’être soumis ou d’être libre, repousse la liberté et prend le joug; qui consent à son mal, ou plutôt qui le recherche... (…) C’est ainsi que le tyran asservit les sujets les uns par les autres. Il est gardé par ceux dont il devrait se garder, s’ils valaient quelque chose. Mais on l’a fort bien dit : pour fendre le bois, on se fait des coins du bois même ; tels sont ses archers, ses gardes, ses hallebardiers. Non que ceux-ci n’en souffrent souvent eux-mêmes ; mais ces misérables abandonnés de Dieu et des hommes se contentent d’endurer le mal et d’en faire, non à celui qui leur en fait, mais bien à ceux qui, comme eux, l’endurent et n’y peuvent rien. Quand je pense à ces gens qui flattent le tyran pour exploiter sa tyrannie et la servitude du peuple, je suis presque aussi souvent ébahi de leur méchanceté qu’apitoyé de leur sottise.»

Croyez moi, il n’y a pas plus libres en ce moment que les gazaouis. Ils savent très bien dans quel monde et « humiliocratie » [8] nous vivons. Leurs idées et objectifs sont très clairs, « car le secret d’un homme ce n’est pas son complexe d’Œdipe ou d’infériorité, c’est la limite même de sa liberté, c’est son pouvoir de résistance aux supplices et à la mort. Cette responsabilité totale dans la solitude, n’est-ce pas le dévoilement même de notre liberté ? » écrit Sartre le 9 septembre 1944 dans le journal Lettres françaises. [9]

Demandons aux Gazaouis et aux palestiniens de nous apprendre la Résistance, la Dignité et la Liberté. De nous apprendre la vie et la mort.

5) Que faire ?

child 3.jpgRéponse de La Boétie : « Ce seul tyran, il n’est pas besoin de le combattre, il n’est pas besoin de le défaire, il est de soi-même défait, mais que le pays ne consente à sa servitude (…) Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres. Je ne veux pas que vous le poussiez ou l’ébranliez, mais seulement ne le souteniez plus, et vous le verrez, comme un grand colosse à qui on a dérobé sa base, de son poids même fondre en bas et se rompre. ».

Ni violence, ni révolte armée. C’est d’une prise de conscience collective en dehors de toute violence, une insurrection de la pensée et de l’éducation pour la liberté et pour l’avenir, que nous avons besoin.

Quand je regarde ces enfants Gazaouis danser innocemment leur danse populaire alors que la mécanique insensée, lâche et barbare des sionistes était déjà en marche, je me demande s’ils sont encore en vie ?


child 4.jpg

[1] Lire les textes du philosophe Manuel de Diéguez.

[2] Et dire que l’Elysée du grand Charles de Gaulle est occupé aujourd’hui par un personnage aussi insignifiant.

[3] Lire le dernier texte d’Aline de Diéguez « L'agonie du Dieu-dollar »
[4] James Joyce : Ulysses. Sylvia Beach 1922.

[5] Préférant nous annoncer par exemple l’ouverture des magasins « ZARA » dans une capitale maghrébine, nous parler entre autres de l’enfance marocaine de DSK, ou se réjouir sur son blog d’avoir croisé BHL un jour à Marrakech ! Oui c’est désolant !

[6] Le sabotage de centaines de sites web sionistes sensibles par des jeunes hackers marocains appelés « Morocco snipers » et « Team Evil »… est plus significatif que bien des manifestations puisque les sionistes se servent d’Internet pour leur propagande.

[7] Étienne de La Boétie : Discours de la servitude volontaire. Lire la version électronique du texte de La Boétie .

[8] Expression du professeur Mahdi Elmandjra : « Les Grandes puissances, avec les Etats-Unis d’Amérique en tête, humilient les pays du Tiers-monde et leurs dirigeants qui s’y prêtent sans trop d’objections avant d’humilier, à leur tour, leurs propres populations. Celles-ci subissent donc une double humiliation à laquelle s’ajoute une troisième – l’auto humiliation quand on s’abstient de réagir. On est en droit de parler d’ « humiliocratie » c'est-à-dire d’un système politico culturel qui exploite les inégalités des rapports de force à la fois externes et internes. ». Mehdi Elmendjra : Humiliation à l’ère du méga impérialisme. 1re édition. Imprimerie Najah ELJADIDA. Casablanca 2003.

[9] Sartre parlait de l’occupation allemande : « puisque le venin nazi se glissait jusque dans notre pensée, chaque pensée juste était une conquête ; puisque une police toute puissante cherchait à nous contraindre au silence, chaque parole devenait précieuse comme une déclaration de principe ; puisque nous étions traqués, chacun de nos gestes avait le poids d’un engagement. Les circonstances souvent atroces de notre combat nous mettaient enfin à même de vive, sans fard et sans voile, cette situation déchirée, insoutenable, qu’on appelle la condition humaine. ». Venin nazi hier, venin sioniste aujourd’hui…

© Photos WAFA

Publié avec l'aimable autorisation de Chahid

 
"Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs." Malcom X

Archives
février 2007 / mars 2007 / avril 2007 / mai 2007 / juin 2007 / juillet 2007 / août 2007 / septembre 2007 / octobre 2007 / novembre 2007 / décembre 2007 / janvier 2008 / février 2008 / mars 2008 / avril 2008 / mai 2008 / juin 2008 / septembre 2008 / octobre 2008 / novembre 2008 / décembre 2008 / janvier 2009 / février 2009 / mars 2009 / avril 2009 / mai 2009 / juin 2009 / juillet 2009 / août 2009 / septembre 2009 / octobre 2009 / novembre 2009 / décembre 2009 / janvier 2010 / février 2010 / mars 2010 / avril 2010 / mai 2010 / juin 2010 / juillet 2010 / août 2010 / septembre 2010 / octobre 2010 / novembre 2010 / décembre 2010 / janvier 2011 / février 2011 / mars 2011 / avril 2011 / mai 2011 / juin 2011 / juillet 2011 / août 2011 / septembre 2011 / octobre 2011 / novembre 2011 / décembre 2011 / janvier 2012 / février 2012 / mars 2012 / avril 2012 / mai 2012 / juin 2012 / juillet 2012 / août 2012 / septembre 2012 / octobre 2012 / novembre 2012 / décembre 2012 / janvier 2013 / février 2013 / mars 2013 / avril 2013 / mai 2013 / juin 2013 / juillet 2013 / août 2013 / septembre 2013 / octobre 2013 / novembre 2013 / décembre 2013 / janvier 2014 / février 2014 / mars 2014 / avril 2014 / mai 2014 / juin 2014 / juillet 2014 / août 2014 / septembre 2014 / octobre 2014 / novembre 2014 / décembre 2014 / janvier 2015 / février 2015 / mars 2015 / avril 2015 / mai 2015 / juin 2015 / juillet 2015 / août 2015 / septembre 2015 / octobre 2015 / novembre 2015 / décembre 2015 / janvier 2016 / février 2016 / mars 2016 / avril 2016 / mai 2016 / juin 2016 / juillet 2016 / août 2016 / septembre 2016 / octobre 2016 / novembre 2016 / décembre 2016 / janvier 2017 / février 2017 / mars 2017 / avril 2017 / mai 2017 / juin 2017 / juillet 2017 / août 2017 / septembre 2017 / octobre 2017 / novembre 2017 /


Powered by Blogger

Abonnement
Articles [Atom]